12.12.2008

Cougnole, Cougnou, Recette de Marie

 Douce Nuit , Mireille Mathieu

 

 Post spécial pourTede qui s'interrogeait sur les cougnoles

 dyn006_original_345_168_pjpeg_2604260_b2162cbdde5e939017b2006af14fd3e1

 

Recette de Marie :

Ingrédients :

500 gr de farine

30 gr de levure fraîche

30 cl de lait tiède

100 gr de sucre brun CASSONADE

150 gr de beurre fondu

3 oeufs

1 jaune pour la dorure

1 sachet de sucre vanillé

1 cuillère à soupe de miel

Délayer la levure et le lait tiède

Faire fondre le beurre et le sucre cristallisé, ajouter le sucre vanillé et le miel

Dans un plat, verser la farine, faites un puit au milieu, ajoutez les 2 oeufs, le beurre sucré fondu, la levure

Bien malaxer pour obtenir une pâte homogène.

Laisser la pâte lever 1 heure

(personnellement, ma machine à pain , sélection pâte, pétrit et fait lever la pâte pendant 1h1/2, sans la cuire, puis je la prépare pour le four)

Reprendre la pâte , la façonner, l'étendre sur une plaque allant au four.

Badigeonner d'oeuf.

Mettre au four 45 minute thermostat 100° pour la deuxième levée

Cuire à 180° pendant 35 à 40 minutes.

 

 cougnole

 

OK mes prochaines, je les laisse cuire un peu moins longtemps, mais j'étais occupée au nouveau blog de ma     fille

Voir ici : http://flopet.skynetblogs.be

On ne peut être au four et au moulin !!!!!!

Article de Wikipédia

Le pain de Jésus ou cougnou est une viennoiserie typique de la Belgique et du nord de la France. On la consomme durant la période de la Saint-Nicolas et de Noël.

 
Un cougnou

Le pain de Jésus est un pain brioché dont la forme rappelle celle de l'enfant Jésus emmailloté. Parfois, on ajoute à la pâte des raisins secs, des pépites de chocolat ou des grains de sucre. Il est habituellement donné aux enfants au matin de Noël mais aussi à la fête de la Saint-Martin. On l'accompagne souvent d'un bol ou d'une tasse de chocolat chaud. Ce pain semble être originaire de l'ancien Hainaut mais son usage se répandit dans toutes les provinces du sud des Pays-Bas belgiques et en Principauté de Liège.

 
Un quénieu champenois
 
Une quéniole du Valenciennois

L'expression pain de Jésus est largement inconnue, on préfère utiliser le nom local qui varie selon la région :

  • coquille dans la Flandre romane ;
  • cougnole ou cugnole dans le Hainaut belge (Cognolle à Mons) ;
  • cougnou dans les provinces wallonophones et à Bruxelles ;
  • quéniole ou cuniole dans le Hainaut français et le Cambrésis ;
  • quénieu en Champagne, avec une forme un peu différente ;
  • volaeren ou folarts dans la Flandre flamingante (Dunkerque).

Le terme cougnou est le plus largement utilisé en Belgique, il est considéré avec cougnole comme des belgicismes par différents dictionnaires :

« Cougnou n.m. Wallon central, méridional et oriental. Bruxelles. Brioche de Noël»

Dans le Dictionnaire du patois de Lille de Pierre Legrand :

« Coquille, s. f. Gâteau de forme oblongue que petit Jésus met, le jour de Noël, sous l'oreiller des enfants qui ont été bien sages. J'ignore pourquoi l'on a donné ce nom à ce gâteau, mieux désigné à Cambrai, où on l'appelle quéniole ou cuniole, du latin cunæ, berceau, maillot, cunalis»

Dans le Dictionnaire rouchi-français de Gabriel Hécart :

« Quéniole. V. kéniole. Dans le département de la Meurthe, ces gâteaux se nomment côgnés ; ils y ont la même figure qu'à Valenciennes et se donnent le jour de l'an»

 

 

Décoration

 
Ronds de plâtre

Le pain de Jésus est souvent décoré, différemment selon la région. La tradition de la décoration vient par contre du pays flamand. On le décore dans de nombreux endroits avec des ronds en terre cuite comme dans le Hainaut, le Namurois et le Pays de Liège... En Flandre romane, particulièrement à Tournai, on le décore avec un « petit Jésus » en plâtre. On fait des incisions à la quéniole dans le Cambraisis. On trouve également des pains de Jésus décorés avec des fleurs, des morceaux de sucre quelques fois disposés en croix, des rubans, un enfant Jésus en sucre...

Le rond est traditionnellement fabriqué avec de la glaise de Baudour mais cette matière a progressivement été remplacée par le plâtre. Il a un nom particulier dans les parlers locaux, que ce soit dans les parlers wallons ou dans les parlers picards. On peut citer pour le wallon la botroûle à Charleroi, la mastele à Sombreffe, le fayu dans le pays de Liège mais aussi pour le picard la corone à Aubechies, le macaron à Boussu.

 

 

Usage locaux

À Andenne, un jeu de cartes traditionnel appelé trairies permet de gagner des cougnous ainsi que des bûches de Noël. Ces trairies se déroulent la nuit de la Nativité, après la messe de minuit, dans les cafés et les boulangeries de la cité mosane, dans lesquels se rassemblent la population andennaise.

À Jodoigne, on dit que les cougnous sont distribués aux enfants par le « Petit Noël » (Ptit Noyé) durant la nuit de Noël.

 

Proverbe

Dans la province de Liège, le mot cougnou est utilisé dans un proverbe déclarant que s'il fait doux à la Noël, il fera froid à Pâques : « Quand on mange les cougnous au soleil, on mange les cocognes [œufs de pâques] derrière le poêle» Il existe également un proverbe similaire en wallon liégeois, mais avec des bouquettes : « Qwand on magne les bouquettes à l'houhe, on magne les cocognes ès 'l couleie. » (Quand on mange les crêpes à la porte [sur le seuil], on mange les œufs de Pâques au coin du feu)[

Ce samedi, le jardin fête les

 
.
Dicton,
A la Sainte Luce, les jours avancent du saut d'une puce
.
Citation,
Essayez d'atteindre la lune,
si vous tombez, vous atterrirez sur une étoile
 
Belle soirée à vous

15:38 Publié dans RECETTES | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | |  Imprimer | |

Commentaires

Ca doit être drôlement bon tout ça...même un peu trop doré!

Écrit par : Kristin | 12.12.2008

Répondre à ce commentaire

miam ! mais il faut absolument le petit Jesus en fondant sinon ça va pas hin ;))
bisous sucrés ^^

Écrit par : bio | 13.12.2008

Répondre à ce commentaire

eh ben voila!!! c'est Bio qui m'a dit de venir voir pour les cougnous parce que je lui posais des questions à ce sujet: je vais m'essayer à en faire.
ah les champs de la crèche, oui, aprés çà devient moche quand çà pousse trop mais toutes les familles sont fières dans le midi d'arborer ces belles plantations et puis il faut dire aussi que depuis quelques années on fait d'une pierre 2 coups puisqu'on fait en même temps une bonne action: c'est le conseil général qui vend les graines au profit des handicapés: le blé de l'espoir!
bonne journée et beau we Nanny, bisous!

Écrit par : mimi | 13.12.2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 Accueil