18.11.2011

Jean-Luc, mon Cousin, Mon Ami

 

Nous étions 17 petits enfants de Léon Populaire et Marie Wachuel, nés en 1910 et 1911 , 17 cousins, cousines , avec nos rêves de vie, et nos différences. Nous étions 17 d'âges étalés et déjà dispersés issus de 2 fils et de deux filles., Josiane l'ainée, Léon, Jeanine ( décédée à 5 ans de leucémie), Henri et Jeanine

Le deuxième fils de ce couple, Léon Populaire ( deuxième du nom), sans doute, parce que les dés sont pipés dès notre naissance et qu'il devait le deviner, époux de Tante Sylvette, cet homme donc, avait 8 enfants.

Son coeur n'a pas tenu le cycle d'une moyenne de vie, un mois d'avril après 42 ans, l'a conduit de l'autre côté du chemin, c'était 1976.

Sa veuve, Tante Sylvette est resté seule face à ses huit rejetons.

Il y a Huit mois cette année, l'aîné de ses fils , Jean Marie, s'en est allé lui aussi laissant cette première déchirure dans le coeur de cette mère.

Ce matin, 18 novembre 2011 , cet autre enfant s'est endormi, emportant dans sa vague un morceau plus grand du coeur de sa Maman.

Si je vous en parle aujourd'hui c'est que mon cousin Jean Luc était de mes cousins celui qui me présentait plus d'affinités. Ne croyez pas que mes autres cousins, cousines ont moins de valeurs à mes yeux

Non!!! Juste que ce cousin là me ressemblait plus. Les animaux, les amitiés, planer parfois au-dessus des conventions, vivre pour vivre en aimant juste qui le désire.

Ce cousin si proche s'est éloigné un jour vers cet amour qu'il a rencontré, Maria est son nom, celle qui a pu le toucher, le comprendre et l'aimer, celle qui était à ses côtés en cette fin de vie, ce commencement de paradis.

Jean-luc a aimé mes enfants et mes petits-enfants, il était parrain de Sandy

Il n'avait de richesse que ses pigeons , son cercle horticole et ses amitiés. Son plus grand défaut n'était pas un handicap, il nous a offert à tous un peu de sa réalité

Tu vas nous manquer l'artiste ( et oui je me souviens des ducasses de mai avec nous, les épopées aux manèges, les courses folles à travers les maïs, brides lâchées sur les cou de chevaux, des vaisselles interminables)

En fait déjà tu me manques :'''(((

21:15 Publié dans Mes cousins, cousines | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |  Imprimer | |

Commentaires

Bonsoir nanny,

Je ne passe pas souvent, mais ce soir quelque chose m’a conduit jusqu’au plus beau des jardins, pour y découvrir une fleure rare, cet hommage magnifique.
Aucun mot ne pourrait être plus beau plus vrai que les tiens.
Que ce lien qui vous unissait puisse adoucir ta peine dans cette douloureuse séparation ...

Je t'embrasse fort

Écrit par : Patsy | 19.11.2011

Répondre à ce commentaire

un bel hommage pour ce cousin ...bon courage à toi et à toute sa famille.

Écrit par : Kristin | 20.11.2011

Répondre à ce commentaire

♥♥♥ félicitions pour la jolie photo sur déclic ♥♥♥

et surtout félicition pour ce si joli texte
je suis de tout coeur avec toi
gros bisous

Écrit par : Leci♥a | 21.11.2011

Répondre à ce commentaire

Il y à si longtemps que j'avais envie de correspondre avec vous: le même amour pour les fleurs, les animaux , les jardins etc.. et il faut que je me décide aujourd'hui pour que je lise ce merveilleux témoignage d'amour filiale et cet simplicité avec lesquels vous nous faites partager les joies, les douleurs de votre famille. Merci pour tout ce que ce texte représente, j'aimerai tellement vous connaître car c'est à travers toute cette poésie que je vous vois. Je me joins à ces personnes qui ont su vous témoigner quelques mots de sympathie et un peu de réconfort dans votre malheur. Mes mots sont pauvres mais sincères.Une inconnue aujourd'hui pour vous mais peut-être bientôt une fidèle écolière pour tous vos bons conseils.
Je vous ai écouté une fois raconter des belles histoires aux enfants. Votre coeur parle pour vous. Monique

Écrit par : monique GAULMIN | 26.11.2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.