20.06.2008

BERCE du CAUCASE, Heracleum mantegazzianum

Une amie m'a envoyé ce mail,  je suis donc partie à la recherche de cette plante, je l'avais rencontrée au Domaine Provincial de Chevetogne , pour des photos du Domaine, cliquez ICI , et je devais vous en parler.
Ne pas confondre avec
Berce commune ou Berce des prés ou Grande berce ou Berce spondyle
ou Branc-ursine ou Patte-d'ours ou Fausse Acanthe ou Herbe du diable
Heracleum sphondylium , plus petite .
 
qui est comestible mais qui produit elle aussi une toxine phototoxique.

 

 
100_3570~2
 
 
La berce du Caucase, toxique, occasionne des brûlures graves. Le ring
de Bruxelles en est envahi
 
 
 
BRUXELLES 'Le simple contact d'une feuille peut déclencher la
brûlure.' Invasive, néfaste et toxique, la berce du Caucase est
actuellement en pleine prolifération en Région bruxelloise. Cette
gigantesque plante exotique envahit aujourd'hui les champs, les
terrains vagues et le ring de Bruxelles après avoir été aperçue au
littoral, en Région wallonne et dans les Fourons.
 
Le Jardin botanique national de Belgique met donc le pays en garde :
la sève de la berce du Caucase occasionne de graves brûlures. "Un
jardinier distrait qui travaille sans gants peut ainsi être gravement
brûlé, de même que les enfants qui utilisent parfois la tige creuse de
la plante comme sarbacane ou pis, comme longue-vue", explique sa
porte-parole, Brigitte Vermaelen.
 
C'est donc équipés d'épaisses combinaisons, protégés des pieds à la
tête, munis de gants et de visières que les jardiniers doivent se
débarrasser comme ils le peuvent de la berce du Caucase en sectionnant
la racine environ 10 cm sous le niveau de la terre pour ensuite
arracher la plante.
 
'Il importe de répéter l'opération à chaque repousse, conseille le
Jardin botanique. La plante s'affaiblit et finit par disparaître. Le
contact direct avec la sève est indolore. La brûlure ne commence
qu'après 15 minutes, voire deux heures. La victime ne se rend pas
compte du danger. Sa peau risque de rester sensible aux rayons
ultraviolets pendant des années.'
 
La berce du Caucase (de son nom latin Heracleum mantegazzianum), peut
atteindre 5 mètres de hauteur tandis que ses feuilles, semblables à
celles d'une carotte sauvage, peuvent faire 3 mètres de largeur. En
cas de brûlure, appelez sans tarder le Centre antipoison au
070/245.245 de jour comme de nuit.
lien :
100_3568
 

Berce du Caucase

http://fr.wikipedia.org/wiki/Berce_du_Caucase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La berce du Caucase, aussi appelée berce des prés, berce géante ou berce de Mantegazzi (Heracleum mantegazzianum), est une plante herbacée de la famille des apiaceae. Cette plante peut se révéler toxique.

 

Description

La berce du Caucase est une plante dont la hauteur peut atteindre quatre mètres. Elle est surmontée par une inflorescence en ombelle d'environ cinquante centimètres de diamètre. Elle a été introduite en Europe centrale au XIXe siècle dans les jardins botaniques en raison de ses qualités ornementales et s'est naturalisée dans toute l'Europe, notamment le long des cours d'eau.

 

Caractéristiques

  • organes reproducteurs :
  • graine:
  • Habitat et répartition :
    • Habitat type : ourlets externes médioeuropéens, eutrophiles, mésohydriques
    • Aire de répartition: introduit (Caucase)

données d'après: Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

 

 Rbk_dolde

Toxicité, dangers pour la santé et éradication

 

Cette plante produit une toxine phototoxique appelée furanocoumarine (phototoxique signifie qu'elle réagit si on l'expose à la lumière). Cette toxine, présente dans la sève, provoque des inflammations et des brûlures de la peau. Si l'on n'expose pas à la lumière la zone infectée pendant plusieurs jours, la réaction ne se déclenche pas. La sève est incolore et inodore, et les cloques provoquées peuvent atteindre la taille d'une pomme de terre. Les séquelles de la phototoxité de la sève de la berce du Caucase n'apparaissent qu'après plusieurs heures et peuvent persister durant des années.

En cas de contact de la peau avec de la sève, il faut éliminer la sève le plus rapidement possible, en prenant soin de ne pas étendre la surface de la zone touchée: enlever la sève de la peau avec un papier absorbant sans frotter, puis laver au savon, et rincer abondamment à l'eau l'endroit atteint. Ensuite, il faut éviter l'exposition de la zone touchée à la lumière durant plus de 48 h, le temps de la disparition de l'effet photosensibilisateur. Si les yeux sont atteints, les rincer abondamment à l'eau claire puis porter des lunettes de soleil pour réduire leur exposition à la lumière. En cas de contact important, ou si un enfant est atteint, consulter sans tarder un médecin ou le centre anti-poison pour tout conseil approprié.


L'éradication de la berce du Caucase nécessite le port d'un équipement approprié permettant d'éviter tout contact de la peau, des mains et des yeux avec sa sève (salopette imperméable à la sève, gants en plastique à manches longues, lunettes de sécurité contre les projections de sève dans les yeux).

Voilà un commentaire de Eouvées que j'estime être une réponse importante à tout ce qui a été dit sur le sujet, et je l'en remercie

J'ai connu cette grande berce depuis que je suis petite, mon père botaniste l'avait rapportée et travaillait dessus. Je me la suis procurée depuis peu et j'en suis ravie. En effet elle provoque cette sorte de brûlure inesthétique et longue à guérir. En en parlant à mon fils à qui je relatais ces vieux souvenirs, ce dernier a tenter alors d'essayer de frotter son bras sous la feuille d'une berce, mais celle de la "grande berce" qui pousse très couramment chez nous et nous avons constaté également qu'elle provoquait la même chose mais en plus faible.
J'ai lu souvent des remarques et des descriptions concernant celle du Caucase mais à aucun moment je n'ai lu la remarque que j'ai faite, que mon botaniste de père a faite aussi, sur plusieurs années en l'observant. Nous avons remarqué que les risques seraient concentrés sur la période de juin au moment où la hampe florale monte pour s'épanouir.
Jamais je n'ai souffert de ce déagrément. J'ai envie de dire aussi qu'il suffit de le savoir pour être prudent ! On ne traverse pas un champ d'ortie ou de landier, on ne mange pas n'importe quoi ! etc.... Pourquoi donc exterminer cette plante ? Beaucoup de plantes sont toxiques et d'autres agréssives.....Alors !

 

 

Art nouveau

Chaise Art nouveau
Chaise Art nouveau

Cette plante, ayant été découverte en 1895, cadeau de mariage de Louis Guingot en plein mouvement Art nouveau, a été très représenté comme élément décoratif par l'Art Nouveau dans du mobilier, des ferronneries et des papiers peints.

Belle journée !

 

Pour d'autres plantes sauvages, cliquez ICI