10.11.2007

10 octobre, La glycine, Charles Baudelaire

Les premiers flocons de neige ont caressé certains d’entre vous.

Mais le jardin n’en a aperçu aucun, juste le vent et la pluie.

Les bourrasques s’en donnent à cœur joie, et la glycine en perd la tête

Je ne supporte pas ces envolées qui me décoiffent,

mes feuilles tombent par poignées,

Je serai bien vite dénudée.

Ce n’est pas une vie d’arbre d’être si peu couverte au creux de l’hiver.

Et la glycine de soupirer,

Comme je me plais au printemps,

Je me drape de la couleur du ciel

Je déploie mes grappes parfumées à tous vents,

Les abeilles me fréquentent,

Comme je me plais au printemps.

 

photos 15 05 07 150

 

Mais il est le temps de dormir,…….

C’est cela, c’est cela a grogné la brouette,

A moi maintenant de ramasser ces feuilles-là

 

 

 

 

ô fins d’automne, hivers, printemps trempés de boue,

Endormeuses saisons ! Je vous aime et vous loue

Charles Baudelaire, Brumes et pluies

 

723303

Aujourd’hui nous fêtons les

Léon, Léo, Léonella, Léontine, Lionel

Mais aussi

Noah, Noa, Noé et Juste

Dicton du jour :

A la Saint Léon, mets tes artichauts en monts.

Tout Doux samedi à vous !