18.01.2010

Déco Orchidées

Les orchidées sont devenues envahissantes dans la maison, j'ai profité de ma semaine de congé pour installer les tringles que j'avais achetées l'année dernière..

Les cattleyas fenêtre de gauche et les paphiopedilum fenêtre de droite

cattleya DSC_0103

3 trous dans les pots et un peu de rafia vert , quelques perles dans les éprouvettes et voilà le décor planté juste au-dessus des phalaenopsis.

 paphiopedilum DSC_0107

Ce mardi, le jardin fête les

Marius
Mario
Knud
Canut, Knut
Pia
Wulfstan
cattleyas DSC_0110
cattleyas DSC_0111
déco orchidées fenêtre DSC_0114
Belle soirée à vous !

16:52 Publié dans DECORATION, fenêtre, Lettre O, ORCHIDEES | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |  Imprimer | |

26.01.2009

Diaporama d'Orchidées Cattleya

 

Et oui, voilà trois nouvelles venues au jardin, je n'ai pas pu m'en empêcher ....

cattleya 3

Ce mardi, le jardin fête les

cattleya
Dicton,
Après la Sainte Angèle, le jardinier ne craint plus le gel.

cattleya 1

 Belle après-midi à vous !

29.03.2008

29 mars, Orchidée Cattleya culture

 

100_7841
Présentation

Ce sont des plantes épiphytes, lithophytes ou terrestres, originaires d'Amérique tropicale et subtropicale. Il existe une cinquantaine d'espèces de Catlleya réparties sur une aire importante allant du Mexique au Brésil et en Argentine.

Ces orchidées sympodiales ont de longs pseudobulbes, qui portent des feuilles coriaces.
Les botanistes distinguent, selon le nombres de feuilles, les Cattleya
unifoliés et les bifoliés.

Les
unifoliés possèdent des pseudobulbes fusiformes aplatis et produisent généralement de grandes fleurs (C. araguaiensis, C. mossiae, C. trianae, C. walheriana).

Les
bifoliés, aussi appelés Cattleya brésiliens, ont des pseudobulbes linéaires à section cylindrique le plus souvent, et porteurs de deux, parfois trois, feuilles; leurs fleurs sont souvent plus petites, mais plus nombreuses que celles des plantes unifoliées(C. aclandiae, C. aurantiaca, C. bicolor, C. elongata, C. granulosa, C. intermedia, C. skinneri, C. violacea, C. purpurea, C. striata).

Les inflorescences apparaissent à la base des feuilles et comportent des fleurs blanches ou vivement colorées, rouge intense, parfois violacées, en passant par des gammes de mauve, de rose, d'orangé et de jaune.
Les pétales de chaque fleur sont généralement plus larges que les
sépales.
La
colonne, souvent cachée par le labelle, porte quatre pollinies.

Détail important: presque toutes les fleurs sont odorantes.

Les Cattleya sont connus de longue date. Déjà en 1777, le botaniste H.R.Lopez découvrait dans les Andes une espèce que J.Lindley nomma Cattleya maxima.

Ce sont des plantes qui vivent à faible altitude, entre 600 et 1 800 m, et sous des températures élevées assez contrastées

Un point commun caractérise leurs régions de prédilection: elles ont toutes une courte saison sèche.
 
100_7840

Culture

Les conditions de culture sont sensiblement les mêmes pour tous les Cattleya.
La plupart des espèces se cultive en pot, dans un compost bien drainé à base d'écorces de pin (50 à 60%), de polystyrène expansé (20 à 30%), de mousse de polyuréthane (5 à 10%) et d'un peu de sphagnum.
Dans le pot, la partie arrière du rhizome doit être placée contre la paroi de manière à laisser un espace vers l'avant qui permet la progression du rhizome et la formation de nouveaux pseudobulbes.

Quelques espèces peuvent être cultivées sur plaque de liège ou sur
fanjan (C. aclandiae, C. dormaniana, C. elongata, C. walkeriana).

La serre tempérée est la mieux adaptée, car elle permet d'obtenir les variations de température quotidiennes et saisonnières indispensables aux floraisons.

En hiver, le minimum nocturne doit osciller entre 16 et 14°C, sans descendre plus bas. Le jour, les températures doivent monter au-dessus de 18°C.

En été - en fait, de mai à octobre -, la température nocturne minimale idéale se situe entre 18 et 20°C. Le jour, elle ne doit pas dépasser 28°C, même si une poussée accidentelle à 35°C n'est pas mortelle pour la plante.
 

Quelques exceptions:
C. lawrenceana: préfère la serre chaude avec une température assez uniforme toute l'année, minimum nocturne hivernal de 20 à 21°C et le jour, entre 22 et 29°C.
C. skinneri: préfère des nuits plus fraîches (jusqu'a 12°C).
C. violacea: préfère des nuits plus chaudes, ne descendant pas sous 18°C.

Eclairage
Il importe que la lumière soit intense pour favoriser les floraisons (de 25 000 à 35 000 lux, ce qui correspond à un soleil voilé).
Il faut éviter le soleil direct du printemps à l'automne, qui sinon échaufferait ou brûlerait les feuilles.
Bien souvent, la meilleure exposition est l'Est ou l'Ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

100_7839

Il est important d'assurer à ces plantes douze heures de lumière et douze heures de nuit.
Cela veut dire qu'à partir de septembre jusqu'en juin, il faudra prévoir un complément de lumière artificielle, afin de fournir une luminosité suffisante.
Arrosage
Durant la croissance de la plante, une humidité relativement élevée, de plus de 60%, est souhaitable, surtout si l'atmosphère extérieure est chaude et sèche. Le bassinage des feuilles est alors bénéfique.

L'arrosage doit toujours être modéré afin de laisser le substrat légèrement humide; Il faut absolument éviter un excès d'eau permanent, surtout dans le cas de la culture en pot.
Pour réduire ce risque, le compost peut être sondé au doigt.
En pratique, il est rare de devoir arroser plus d'une fois par semaine en été.
En hiver, après les floraisons, il faut réduire l'hygrométrie et les arrosages.
En effet, de nombreuses espèces du genre demandent une courte saison de repos (comme dans leur milieu naturel).

Une exception: C. violacea ne demande aucune période de repos.
Rempotage
L'opération se pratique généralement tous les deux ans.
Sauf accident (apparition de pourriture dans les racines par exemple), il importe de le faire au début de la croissance de la plante, au moment où les jeunes pousses démarrent, c'est-à-dire le plus souvent au printemps.

On peut en profiter pour diviser une touffe devenue trop imposante.
Dans ce cas, il importe de garder au moins trois pseudobulbes vivants par plante nouvelle.
Fertilisation
Une application d'engrais est recommandée durant la période de croissance.
Ce peut être une fertilisation avec un engrais
Spécifique pour orchidées, en respectant les prescriptions du fabricant, ou avec un engrais horticole de type NPK 10.10.10 appliqué tous les quinze jours.
Divers
Les Cattleya sont couramment hybridés avec les Laelia pour donner des XLaeliocattleya. Ainsi les horticulteurs ont créé des dizaines de milliers d'hybrides de Cattleya, jouant à l'infini avec les formes et les couleurs de leurs fleurs.
Néanmoins, ils se cultivent généralement de la même manière que leurs parents.

 

Je ne connais pas son espèce .

Fiche de www.orkideka.be

Belle journée à vous !

 

.

13:56 Publié dans Cattleya, Lettre O, ORCHIDEES | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | |  Imprimer | |