27.10.2007

Mes Grand-Parents

15.000 visites au jardin.

Au début de cette aventure,

Le petit jardin n’osait rêver que ce jour arriverait.

Comme un cadeau que vous lui faites

Dès que vous entrez le visiter.

Et il se souvient de sa grand mère, de son grand père

Qu’il aimerait aujourd’hui vous présenter.

Scan0012.tif

Elle s’appelait Marie et lui Léon,

Nés en 1910, et 1911,

Marie avait connu très peu l’école

Et Léon avait terminé ses primaires.

Primaires si riches que sa culture était brillante

Et souvent Nanny l’admirait.

 

De villages voisins, ils se sont aimés et se sont mariés.

De leur union 5 enfants ont rempli leur temps

Deux garçons, trois filles,

En période de guerre,

Papa prisonnier

Et maman éperdue de douleur

de se séparer à jamais d’une de ses petites

leucémie ont dit les docteurs.

 

A son retour des camps, Léon est retourné à la mine

Marie a repris un café.

Ils ont marié leurs enfants

Et se sont retirés,

Léon souffrait de la maladie du mineur.

Pour vivre, Léon travailla à la ferme voisine,

Et Marie prit à vélo le chemin de la bonneterie .

 

Petite Nanny a vécu au rythme des saisons,

Gambadant avec les chevaux de trait

Qui conduisent les moissons,

Arrachant pomme de terre,

Coupant les maïs,

Sous l’œil vigilant du grand père.

Jamais, il ne parlait de guerre

Et toujours de l’avant il marchait,

sans baisser la tête.

 

Petite Nanny a connu les dictons,

Tends tes pieds à la longueur de tes draps,

Mets de côté , l’hiver est long

Un mois est vite passé,

Marie coupait un sou en quatre par nécessité.

 

Cueillettes de myrtilles, nids de Pâques, bûche de Noël,

Odeurs de miel à la cuisine .

Tricots doux au coin du feu ‘crapaud’ disait-on.

Des fleurs sur les jambes à force de se chauffer,

Pieds en éventails accrochés .

 

Ils s’en sont allés tous les deux,

Mais chaque jour qui se lève,

Est un jour pour eux, car dans le jardin de Nanny

Fleurissent tous les bonheurs

qu’ils ont semés dans son cœur.

 

Et Nanny espère qu’elle sera à leur hauteur

Afin de gâter de mille saveurs

Le devenir des arrières arrières petites filles

De Léon et Marie.

 

 

15.000 mercis à vous d’être passés au jardin

12:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (30) |  Facebook | | |  Imprimer | |